LA FRAUDE SE CHIFFRE A PRES DE 500 MILLIARDS PRODUITS CONTREFAITS ET PIRATES DANS LE MONDE

LA FRAUDE SE CHIFFRE A PRES DE 500 MILLIARDS PRODUITS CONTREFAITS ET PIRATES DANS LE MONDE

0

Les produits contrefaits et piratés dans le monde s’élèvent à près de 500 milliards Usd par an, soit environ 2,5 % des importations mondiales, selon un nouveau rapport de l’Organisation de coopération et développement économique (Ocde) et de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle. La fraude touche principalement les marques américaines, italiennes et françaises. Les pays pourvoyeurs de la contrefaçon sont la Chine, la Turquie, Singapour…

Un nouveau rapport de l’Organisation de coopération et de développement économique (Ocde) et de l’Office de l’Union européenne pour la propreté intellectuelle révèle que les importations de produits contrefaits et piratés s’élèvent à près de 500 milliards Usd par an, soit environ 2,5 % des importations mondiales, lit-on dans le Figaro, les Echos et Reuters du 18 avril 2016. «Les marques les plus touchées sont américaines, italiennes et françaises, et une grande partie des sommes provenant de ces ventes alimente le crime organisé. Et les principaux pays de producteurs de contrefaçon sont la Chine, la Turquie, Singapour, Thaïlande, Inde», détaille le rapport.

Intitulé “Trade in Counterfeit and Pirated Goods: Mapping the Economic Impact” (seulement disponible en anglais), le rapport a chiffré la valeur mondiale des importations de biens contrefaits à 461 milliards Usd en 2013, les importations totales au niveau mondial s’élevant pour leur part à 17 900 milliards Usd. Les contrefaçons représentent jusqu’à 5 % des biens importés par l’Union européenne. La plupart d’entre elles proviennent de pays à revenu intermédiaire ou de pays émergents, la Chine en étant le premier producteur.

Les contrefaçons concernent tous les types de produits, des sacs à main et parfums, aux pièces de machine et produits chimiques. Au premier rang des produits copiés figurent en bonne place les chaussures. On observe également des violations du droit de propriété intellectuelle jusque sur les fraises et les bananes. Les activités de contrefaçon produisent également de «mauvaises copies» qui mettent en danger la vie des individus notamment les pièces automobiles défectueuses, médicaments aux effets néfastes, jouets dangereux, lait pour bébé sans valeur nutritive et instruments médicaux donnant des mesures erronées.

Le rapport s’est appesanti sur les données provenant de près d’un demi-million de saisies douanières réalisées dans le monde entre 2011 et 2013 afin d’établir l’estimation la plus rigoureuse à ce jour de l’ampleur du commerce de faux produits à l’échelle mondiale. Cette étude, le volume auquel ils sont parvenus est légèrement supérieur à celui dont faisait état une étude de l’Ocde de 2008, qui estimait que les biens contrefaits représentaient jusqu’à 1,9 % des importations mondiales, et ce, alors même qu’elle reposait sur des données et une méthodologie plus limitées.

«Les conclusions de ce nouveau rapport viennent contredire l’idée selon laquelle la contrefaçon touche uniquement les grandes entreprises ou les fabricants d’articles de luxe. Les contrefacteurs profitent de la confiance que nous portons aux marques pour fragiliser les économies et mettre en danger la vie des individus», a assuré le Secrétaire général adjoint de l’Ocde, M. Doug Frantz, en compagnie du Directeur exécutif de l’EUIPO, M. António Campinos, lors du lancement dudit rapport.

Facebook Comments

Leave a Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Lire Aussi

Etats-Unis: le dernier entretien de Barack Obama en tant que chef de l’Etat

Barack Obama défend son bilan de politique étrangère,