Trump et Bolsonaro affichent leur proximité à la Maison Blanche

Trump et Bolsonaro affichent leur proximité à la Maison Blanche

0
Donald Trump (d) et Jair Bolsonaro (g) ce 19 mars à la Maison Blanche. REUTERS/Kevin Lamarque

Donald Trump et Jair Bolsonaro se sont rencontrés ce 19 mars à la Maison Blanche. Le président brésilien effectue aux Etats-Unis sa première visite officielle à l’étranger. Donald Trump a été le premier à féliciter Jair Bolsonaro pour sa victoire. Les deux hommes ont bien des points communs et ont affiché leur proximité lors d’une conférence de presse dans les jardins de la Maison Blanche.

 

Ce n’est pas tous les jours qu’un chef d’Etat étranger affiche publiquement son adhésion à l’ensemble de la politique de Donald Trump et celui-ci n’a pas boudé son plaisir. « Vous faites un travail fantastique. Le Brésil et les Etats-Unis n’ont jamais été aussi proches », a entamé le président américain avant d’évoquer tous les champs possibles de coopération entre les deux pays, et même d’envisager une adhésion du Brésil à l’Otan. « J’ai toujours admiré les Etats-Unis et encore plus depuis que vous êtes élu », lui a répondu son homologue brésilien qui a poussé l’amabilité jusqu’à prévoir la réélection de Donald Trump.

Les deux hommes partagent un goût prononcé pour la provocation, tous deux tweetent avec frénésie, ils ont les mêmes réserves sur le multilatéralisme, sont hostiles à l’immigration, et dénoncent avec virulence toute politique dite socialiste. Donald Trump et Jair Bolsonaro ont notamment affiché leur unité au sujet du Venezuela. Ils réclament avec insistance le départ du président Maduro. « Toutes les options sont sur la table », a répété Donald Trump. Plus prudent, le président brésilien a cependant refusé d’évoquer une intervention militaire, « cela ne peut être discuté en public » a éludé Jair Bolsonaro.

Les deux hommes annoncent ainsi une coopération renforcée entre leurs deux pays dans tous les domaines : la veille de sa rencontre avec Donald Trump, le président brésilien a signé un accord pour permettre le lancement de satellites commerciaux américains de la base d’Alcantara, située près de l’Equateur.

 

 

Source : RFI

Reveil d’Afrique Info

Facebook Comments

Leave a Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Lire Aussi

Centrafrique : onze groupes armés demandent la démission du Premier ministre

Onze des quatorze groupes armés signataires de l’accord